Webapp ou application mobile, quelle différence ?

Les sites web se sont rapidement adaptés au mobile. La plupart disposent d’une version adaptée. La mouvance du « responsive design » permet d’adapter un site unique à la taille du périphérique de façon automatique, ou presque. On peut donc se demander quel intérêt il y a à faire une application alors que les sites adaptés sont tout à fait utilisables. D’autant plus que des outils comme Phonegap permettent de créer une application « native » à partir d’un site web.

Il y a en fait plusieurs raisons de faire une application par rapport à un site.

La première raison est le « offline ». Une application qui permet par exemple la consultation d’un journal peut vouloir que cette consultation soit possible sans connexion Internet. C’est quelque chose de difficile à faire pour une webapp alors que c’est une pratique courante pour une application. Une application n’a pas besoin d’une connexion Internet pour s’exécuter, son code est

> Suite de l’article : Webapp ou application mobile, quelle différence ?

Le bouleversement des parts de marché dans le mobile

Le marché du mobile est en pleine mutation. On pensait qu’avec l’arrivée de l’iPhone la situation allait se simplifier avec un leader hégémonique et des concurrents se battant pour des miettes mais la situation actuelle est toute autre.

Regardons en premier lieu les parts de marché dans les smartphones (Données macrumors). Depuis un an, Samsung a effectué une percée extraordinaire et a représenté 32% des ventes de smartphones sur le deuxième trimestre de l’année avec 50M de smartphones vendus. Apple suit derrière avec 17% pour 26M de mobiles vendus. Nokia poursuit sa chute avec des parts de marché plus que divisées par deux. ZTE décolle fortement en presque triplant ses parts de marché.

Si on regarde le marché global de la téléphonie on voit que Samsung a fait un énorme transfert de ses ventes vers les smartphones et que Nokia a maintenu stable ses ventes de « non-smartphones ».

Ces chiffres statistiques

> Suite de l’article : Le bouleversement des parts de marché dans le mobile

Utiliser Space et GridLayout avant Android 4 (ICS)

La vue Space et le layout GridLayout ont été rajoutés dans Android 4 (Ice Cream Sandwich) :

Space permet d’ajouter un emplacement vide dans un écran Android. GridLayout permet d’organiser les éléments d’un écran en se basant sur une grille.

Mais comment faire pour utiliser ces 2 composants si vous devez développer pour une version plus ancienne d’Android ?

Il existe bien une librairie de compatibilité développée par google pour porter certaines fonctionnalités introduites dans ICS vers des versions plus anciennes. Le problème est que celle-ci ne contient pas Space et GridLayout.

Heureusement, Daniel Lew s’est chargé de porter ces 2 composants. Ce projet s’appelle android-layout et vous pouvez récupérer ses sources sur github. Comme indiqué dans le readme du projet (voir partie « Caveats »), le seul inconvénient est l’impossibilité de gérer automatiquement le changement de visibilité des vues filles du GridLayout (c’est sûrement pour cette raison que google n’a pas

> Suite de l’article : Utiliser Space et GridLayout avant Android 4 (ICS)

Stratégie multiplateformes : comment adresser le mobile ?

Difficile désormais d’échapper au développement multiplateformes par les temps qui courent…

Après la publication de deux livres blancs sur le sujet, où nous comparions dans un premier temps les solutions de développement multiplateformes, puis dans un second temps les frameworks HTML – Javascript pour le développement d’applications Web mobiles nous avons décidé d’aller un petit peu plus loin et de vous proposer ce webinaire : stratégie multiplateformes, comment adresser le mobile ?

Une question qui se pose beaucoup au sein des DSI et à laquelle Frédéric Ortun, notre directeur technique a essayé de répondre le 5 avril dernier.

Après avoir revues les grandes lignes du développement mobile, nous sommes entrés dans les détails techniques du développement en se focalisant plus particulièrement sur les outils multiplateformes natifs ainsi que les développements hybride HTML/natif.

Pour en savoir plus, je vous invite à visualiser notre webinaire et à poser vos questions en nous

> Suite de l’article : Stratégie multiplateformes : comment adresser le mobile ?

Comparatif de frameworks HTML / Javascript pour le développement d’applications Web mobiles

Notre équipe R&D signe ici son second livre blanc, un livre blanc qui fait suite à celui édité en octobre dernier et qui traitait des solutions de  développement multiplateformes mobiles.

Commençons ce billet par ce qui aurait du être le début :

La tendance au développement multiplateformes mobile se confirme.- Avec l’arrivée de l’iPhone, la notion de smartphone a brusquement prit une nouvelle dimension. Apple a imposé un nouveau standard et un nouveau marché a été inventé de façon durable. Après des débuts difficiles, la concurrence s’est organisée. Le marché est désormais fragmenté et se partage entre deux acteurs principaux et plusieurs outsiders. Développer une application mobile sur plusieurs plateformes fait donc partie des préoccupations actuelles. C’est un moyen de rester compétitif tout en répondant aux besoins du marché. Pour diffuser une application au plus grand nombre, il faut la déployer sur plusieurs systèmes d’exploitation.

Un challenge : remplacer les applications

> Suite de l’article : Comparatif de frameworks HTML / Javascript pour le développement d’applications Web mobiles

La mobilité au sein des entreprises en 2011

Selon le cabinet Gartner, d’ici 2014 les accès internet seront majoritairement mobiles. C’est un chiffre qui n’est pas à prendre à la légère : les applications mobiles transforment la communication, voire l’organisation au sein des entreprises. Serions-nous en train de revivre la révolution internet en version mobile ?

Ideo Mobilis a menée l’enquête auprès de 130 entreprises françaises afin de mieux comprendre la place des applications mobiles ainsi que les enjeux qui y sont associés.

L’usage des smartphones et tablettes s’est largement banalisé dans la sphère privée, aujourd’hui ces usages ont franchi la porte des entreprises et ce, à différents niveaux.

Cette enquête nous a révélé trois grandes tendances :

La course aux applications mobiles a été lancée, de nombreuses entreprises y ont déjà pris part en 2011 et cela n’est pas près de s’atténuer. Du fait de la complexité du marché et de la concurrence qui y règne, la

> Suite de l’article : La mobilité au sein des entreprises en 2011

Samsung et Apple grands vainqueurs de 2011

L’année 2011 a consacré la montée en puissance d’Android sur la téléphonie dans la monde entier. Samsung a émergé en tant que premier vendeur de smartphones, puis premier vendeur de téléphones tout court. Cette suprématie arrive même à encore augmenter en cette fin d’année. Apple quant à elle continue sa montée. L’iPhone 4S tient se promesses et permet à Apple de reprendre des parts de marché en cette fin d’année.

La situation en France est cependant différente : même si Android monte, Apple reste largement numéro un dans l’hexagone sur le marché des smartphones, aussi bien en parc installé qu’en ventes.

Concernant les tablettes, la concurrence se cherche encore. Difficile de savoir exactement quels sont les parts de marché, mais les analystes ont désormais pris l’habitude de comparer les concurrents entre eux plutôt qu’avec l’iPad, ce qui en dit long sur l’écart de parts de marché. Et plusieurs concurrents ont jeté

> Suite de l’article : Samsung et Apple grands vainqueurs de 2011

Samsung vs Apple : 2 stratégies mobiles opposées

Samsung a ravi depuis peu à Apple la place de premier constructeur mondial de smartphones avec environ 20% de part de marché (voir les chiffres). Ce qui est encore plus impressionnant est la vitesse à laquelle Samsung s’est glissé à la première place : en 2 ans ils sont passés de 3% à 20% de part de marché ! Apple en comparaison semble stagner. Penchons-nous sur la stratégie mobile qui semble être à l’origine de ce succès.

Samsung a une gamme de smartphones très étendue : 2 utilisent Bada, 2 Windows mobile, et une dizaine utilisent Android ! Les tailles des écrans sont aussi très variables d’un appareil à l’autre. Samsung suit donc clairement une stratégie de diversité la plus grande possible. Leur idée est que quel que soit votre profil il y a certainement un appareil qui vous convient.

Apple de son côté a un seul appareil. Ils se sont rendus

> Suite de l’article : Samsung vs Apple : 2 stratégies mobiles opposées

Sortie du livre blanc « Développement mobile multiplateforme »

La barre est passée : depuis le premier semestre 2011 il se vend plus de smartphones que de mobiles standards (IDC aout 2011). A l’instar des tablettes (zdnet sept 2011), ce marché est en pleine explosion. Mais il est aussi en pleine mutation. Un cap a été franchi en 2007 avec la sortie de l’iPhone par Apple. Le marché balbutiant des smartphones a trouvé avec l’iPhone une icône qui a déclenché un engouement immédiat pour ce nouveau type d’appareils. D’autres acteurs ont voulu marcher dans les traces d’Apple, mais l’iPhone a brusquement placé la barre nettement plus haut qu’avant. Les acteurs du marché ont été pris de court. Il faudra attendre plusieurs années et que Google et son Android atteignent une certaine maturité pour que la concurrence puisse réagir et dépasser Apple. Aujourd’hui les ventes d’appareils Android ont largement dépassé celles de l’iPhone aux Etats Unis, et légèrement dépassé en France. Le

> Suite de l’article : Sortie du livre blanc « Développement mobile multiplateforme »

Le diable est dans les détails

Jonathan Ive est le chef designer d’Apple depuis une décennie. Il a conçu des produits tels que l’iMac et l’iPod qui ont révolutionnés leur secteur par un design très novateur et très simple. D’ailleurs Stark dit d’Apple que c’est la seule société qui n’a pas besoin de lui. Il a introduit la couleur dans l’informatique traditionnellement beige avec le premier iMac, le « fun » et le clin d’oeil à Pixar dans l’iMac avec un bras mobile, la nouveauté avec la célèbre roue des premiers iPod. La liste continue et elle est longue. La réussite d’Apple serait uniquement liée à ces brillantes idées de design ?

Jonathan Ive aime le design mais il est aussi très intéressé par la fabrication, la façon dont les choses sont faites. Il s’intéresse par exemple aux nouveaux matériaux, à la façon dont on peut les manipuler. Il est symptomatique de voir qu’Apple a communiqué en 2008

> Suite de l’article : Le diable est dans les détails